top of page

Quand toutes les lumières sont allumées When all the lights are flashing on the dashboard!

Updated: Feb 22

By Jean Yves Dionne





Three of our main teammates are French Canadian, and they are amazing. They speak both english and french, but when they get tired, the english rapidly turns to french. As many adventure racers know, language is not a huge barrier. Once we all get sleep deprived enough, body language, and simple words can be understood and sometimes even preferred to the constant chatter.


We've been asking JY to write for a while. But since english is not his first language, he has always been a bit shy of it. Below is his blog - its in both French and English. And we love it. Enjoy!


Vous avez tous entendu parlé du mur! Celui qu’on frappe au environ du 30e kilomètres lorsqu’on court un marathon. Dans mon cas, le mur je l’ai frappé beaucoup plus souvent que j’aimerais l’admettre. En fait, dans certaine course, il m’est arrivé d’avoir l’impression de recevoir un coup de pelle ronde dans la face, juste avant de frapper mon Waterloo et de me river le nez sur le mur. 


We all heard about the wall! The one that you hit when you get to about 30 kilometers when you run a marathon. I did many races in the past 20 years and to be honest, I hit the wall much more often that I would like to admit it! In fact, if you plan to run your first adventure race, your first ultra-marathon, or any other race where you will be out the entire day, or more then a day, YOU will also hit the wall at some point. Through out the years, I competed in over a 100 races and I completed some of thoses races on my knee! Literally. After analyzing those races, I found out that often, the responsible was a disfunctional nutrition. Of course that the fact, that I finished some races on my ass is not only because I did not eat properly. Your training, your experience, the equipment that you use, the weather condition, or the pride to follow a faster team/runner are all factors that will one day influence if you received a finisher medal or not.  



Dit toi juste une chose! Si tu te lances dans ta première course d’aventure, ton premier ultra ou n’importe quelle autre épreuve d’envergure, et bien tôt ou tard, toi aussi tu vas le frapper le mur. J’ai complété certaines courses à genoux; littéralement! Et en rétrospective, j’ai noté un coupable en particulier. La nutrition. Bien entendu que le fait de finir une course «su l’cul» ne peut pas être imputable qu’à la nutrition. L’entraînement, l’expérience, l’équipement, les conditions météorologiques, l’orgueil de vouloir suivre un coureur ou une équipe plus rapide sont autant de facteurs qui influenceront un jour la réception de ta médaille de «finisher».



I do not pretend to know everything about nutrition or training with what you are about to read. I only want to share what works for me ☺ I started to be interested about endurance sports, particularly about adventure racing in 2006. Like a scientist, I did many experiences in order to find what was good for me and what was not. Through out all those 17 years, I found out that in order to keep on moving, I needed to eat every 45 to 60 minutes. Between 100 and 300 calories. In addition to what I eat, I try to drink between 300 to 700ml (or about half to a full bike water bottle). When I go out for a long training or if it is hot outside, I put electrolyte on my drinks. Electrolytes are important if you do not want to get cramps and also, they will help you in order to recover faster after a training. 


Je ne tiens pas à partir de débat en publiant ce que tu t’apprête à lire. Je cherche simplement à partager ce qui fonctionne pour moi. J’ai commencé à m’intéresser aux sports d’endurance en 2006. Et un peu comme un chimiste, j’ai fait plusieurs expériences au cours des 17 dernières années qui se sont avérés parfois bénéfiques et à l’occasion, catastrophiques. Au fil du temps et des intempéries qui se sont abattues sur moi, j’ai réalisé une chose, c’est que pour continuer d’avancer il fallait manger. Je mange quelque chose à tous les 45 à 60 minutes. Entre 100 et 300 calories. En plus du solide et en fonction de la température je bois entre 300ml et 700ml. Ça représente entre 1/2 à 1 bouteille de bécik, d’eau ou d’une combinaison d’eau et d’électrolytes. Tant qu’à être là, parlons-en des électrolytes. S’il fait très chaud, où lors de plus grand entraînement, je porte une attention particulière à la prise d’électrolytes.  Ils sont cruciaux si tu ne veux pas finir avec des crampes et si tu veux optimiser ta récupération après un trainning ou une course. En plus des électrolytes liquides et en capsules, j’ai découvert depuis un certain temps déjà, les produits @saltsticks. Les saltsticks, c’est comme des bonbons énergétiques à action ultra rapide qui contribuent à remplacer les électrolytes que tu perds par la transpiration. Dit toi une affaire! Si en revenant de courir, ta calotte @ciele est toute blanche, que ton chien n’arrête pas de te lécher les mollets ou que ta blonde, ton chum ou je ne sais pas trop qui te dit que tu gouttes salé, et bin, une couple de saltsticks ne te ferait pas de tort.  Donc en bref, boit de l’eau et des électrolytes et n’attend pas d’avoir soif pour boire.



Pour ce qui est de la nourriture solide, j’essaye d’y aller avec des aliments qui se digère quand même assez rapidement. L’équipe de course d’aventure #BendRacing avec laquelle je cours depuis maintenant deux ans à mis au point un produit hybride révolutionnaire. Ça s’appelle @4hourfuel. Ce n’est pas simple de trouver ce produit au Canada pour l’Instant, mais ça va venir. En gros, c’est des aliments déshydrater réduit en poudre que tu mélange avec de l’eau et qui te tiens aller pour 4 heures. Aussi, J’aime bien les produits @xactnutrition (pro crunch et fruit 3). Les cliffs shot, les cliffs blocks, les powergel, les noix, les dates, les M&M, les croissants, les pains naan, les pommes, les bananes, les boost et les ensures. Ne sous-estime pas l’Importance d’avoir des aliments salés. Surtout si tu es partis pour plus de 8-10 heures. Le sucré, ça lève le cœur apres un certain temps! Pour une fois dans ta vie, regarde sur l’emballage pis choisis celui-là qui contient le plus de calories ☺ 



What about «solid food»?


I try to eat food that it is easy to digest. The team with who I have the chance to race have put together a revolutionary product called @4hourfuel. That product is not easy to find in Canada yet, but it will become available soon. Basically, 4hourfuel is dehydrated food in powder. It is full of everything you need in order to compete at a high level. I also really like @xactnutrition (pro crunch and fruit 3). Cliff shots and cliff blocks, powergel, nuts of all kind, m&m, croissants, naan bread, dates, apples, bananas avocados, boost and ensure meal are the type of food that I love to eat. Do not underestimate the importance of eating salty food. Especially if you plan on racing for a while (more that 8 hours). And for once in your life!!! Please, look at the ingredients and select the one who has the most calories. You need it! 



Ton corps est une incroyable machine qui a besoin de gaz et qui attend simplement que tu la pousse à ses limites. Si tu veux performer, met s’y du suprême. 

Your body is an incredible machine and it is only waiting for you to push it to is limits. In order to perform, do not cheap out! Use good quality fuel


Voici mes 10 commandements. 

  1. Attend pas d’avoir soif pour boire et amène des électrolytes

  2. Mange un peu à tous les 45 minutes même si tu n’as pas faim

  3. Si tu gouttes salés prend des saltsticks (chewable et ou en capsule)

  4. Fait pas ton cheap. Mange de la bonne bouffe

  5. Fait des tests en entraînement

  6. Essaye ton p’tit kit neuf avant la journée de ta course

  7. La récupération est aussi, voir même plus importante que l’entraînement

  8. Si tu as aucune idée ce que tu fais, prend toi un coach

  9. Fait du dénivelé!! Surtout du D moins (descente). C’est le D moins qui va te détruire pas le D+

  10. N’abandonne jamais Never ever give up!



Here is my 10 commands 

  1. Do not wait to be thirsty in order to drink and bring electrolyte.

  2. Eat a little bit and at least every 45 minutes.

  3. If you taste salty, take some saltsticks (chewable or caps)

  4. Don’t be cheap. Eat good food.

  5. Do some testing while you train.

  6. Do not wait until race day before you try your nice little fancy kit.

  7. Don’t forget that recovery is as important as your training.

  8. If you have absolutely no clue of what you are doing, hire a coach.

  9. Do some D+ (ascension). Do even more D- (descent). Descending long hills will destroy your legs, so work on it.

  10. Never ever give up!

77 views0 comments

Recent Posts

See All

Comments


bottom of page